Les Gilets Jaunes de VANNES – 2ème interview

Deuxième reportage sur le mouvement des gilets jaunes.

Hier, ils étaient une quinzaine à bloquer un passage piéton sur Vannes.

Je suis allé les interviewer pour voir ce qu’ils attendent de ce blocage.

Tout d’abord Bonjour quel est votre prénom?

Murial Sylvain

Ça fait longtemps que vous êtes là ce matin?

Je suis là depuis 7h30

D’accord, et vous allez continuer à bloquer le rond point ?

Euh si il le faut, on bloque pas, on prend le passage piéton simplement, c’est pas illégal et la police ne peut rien faire.

D’accord alors Jason Herbert l’un des huit représentants désigné par la réunion avec le premier ministre est ressorti presque aussitôt il avait demandé que la réunion soit filmée et cela à été refusé est ce que c’est la fin du dialogue pour vous ?

Oui et non ça dépend des réactions qu’ils auront derrière mais de toute façon on connaît les réactions ; ils feront rien, donc ça continuera. Et si il faut passer Noël là, on passera Noël là.

Vous êtes déterminés, on l’a vu, à rester sur place. Laurent Berger, le dirigeant de la CFDT, a demandé une prime transport pour les salariés se rendant au travail en voiture. Est-ce que c’est une mesure qui vous satisfait ?

Bah tout ce qui vient des syndicats… de toutes façons, on n’en veut pas des syndicats, donc ce qu’ils demandent n’a pas de valeur réelle. De toute façon nous on veut pas faire partie d’un syndicat, on veut rien du tout. On veut juste qu’on nous écoute, le peuple, c’est tout.

D’accord donc on a entendu un mouvement apolitique, un mouvement qui ne se revendique d’aucun syndicat, et d’aucun parti politique. Plusieurs milliers de lycéens ont bloqué hier une trentaine d’établissements pour protester contre la réforme des lycées et ParcoursSup, est-ce que ça veut dire que tout le monde est concerné maintenant ?

Tout le monde ! C’est le peuple entier qui est concerné, et Macron faut qu’il se mette ça dans la tête ; on lâchera pas le morceau. Si il faut aller le déloger chez lui, on ira le déloger au bout d’un moment. Qu’il n’oublie pas que… comment ça s’appelle… pendant la Bastille pour avoir taxé un dixième de ce que gagnaient les gens, on l’a décapité ; pour 44%, qu’il imagine ce qu’il aura. C’est aussi simple que ça.

D’accord donc vous êtes déterminé à aller jusqu’au bout, éventuellement à aller jusqu’à l’Élysée, avec toutes ces manifestations on a vu un engagement d’une grande partie de la classe moyenne française. L’exécutif et la majorité présidentielle donnent l’impression de ne rien avoir vu venir. Pensez vous que le premier ministre Édouard Philippe puisse servir de fusible au gouvernement?

Non, tout ce qui fait partie du gouvernement on en a trop mangé, on n’en veut plus, on veut juste avoir des citoyens qui gèrent des citoyens avec des salaires comme les citoyens. Quand on gagne cinq, six mille euros… faut arrêter. Avec 1000 euros on se démerde, c’est dur, mais on vit dans la précarité, eux ils gagnent 5000 euros et ils se plaignent encore, faut arrêter.On est d’accord qu’ils ont des salaires, ils font un boulot plus dur pas plus dur mais plus grand, ils gagnent plus de salaire, mais au bout d’un moment faut arrêter.

François Bayrou à déclaré qu’on ne peut pas gouverner contre le peuple. Qu’est-ce que vous en pensez?

Bah, c’est le peuple, l’État c’est le peuple, et sans peuple Macron sert à rien sans le peuple. Mais qu’il n’oublie pas une chose, un jour ou l’autre il va falloir qu’il paye les comptes et j’espère pour lui que ça se fera dans le calme parce que là si il continue comme ça c’est une guerre civile qui l’attend.

D’accord carrément une guerre civile vous en êtes prêt à arriver là, vous pensez que la situation risque de se tendre, qu’il risque d’y avoir des tensions?

Faut juste rappeler une chose : les paroles de la Marseillaise : « Aux armes citoyens » et si il faut aller, on veut pas, on veut qu’on nous écoute mais si on nous oblige, il sentira sa douleur.

Le rond point de Luscanen qui avait été occupé hier par des gilets jaunes à été délogé par les CRS, craignez-vous que ce soit le cas aujourd’hui ?

Oh sûrement, ils vont sûrement essayer, mais on va rien lâcher c’est ça qu’ils comprennent pas. C’est la lutte du pot de fer contre le pot de terre. Ils peuvent taper, on est une enclume ils peuvent taper dessus. Mais on lâchera pas, on lâchera pas.

Vous ne lâcherez pas et alors qu’attendez vous de la manifestation d’aujourd’hui pensez vous qu’elle puisse avoir un retentissement suffisant pour faire plier le gouvernement?

Au bout d’un moment… Là pour l’instant non parce que ils s’en fichent royalement, ils espèrent de nous essouffler, mais nous on sera pas essoufflés, on n’a rien à perdre donc à la fin, quand on n’a plus rien à perdre, on n’a plus rien à craindre, c’est aussi simple que ça.

D’accord donc effectivement je vous remercie on va terminer ce podcast sur ces derniers mots, vous n’avez rien à perdre et vous êtes déterminés à aller jusqu’au bout de l’action. Merci d’avoir répondu à mes questions.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mais qui donc est Symn ???

C’est moi !

En savoir plus

Vous aimez mes podcasts ?

Vous avez le pouvoir de les pérenniser !

Comment ?

En rejoignant mes mécènes 🙂

La plate-forme de financement participatif Tipeee vous permet de soutenir l’émission dès 2 euros par mois.

Logo Tipeee

Toute contribution est grandement appréciée, car elle fait grandir mon enthousiasme et m’encourage à continuer de vous proposer ce type de contenu. Elle me permet aussi d’acheter plein de pots de miel 😋 pour m’éclaircir la voix afin qu’elle reste suave en toutes circonstances. Ça peut aussi m’aider à amortir les coûts de déplacement pour me rendre jusqu’aux concerts lorsque je vais interviewer des artistes.

Pour m’offrir du miel et des covoit’ :

Bouton Tipeee

T’ as quoi comme app ?

Retrouvez vos émissions sur :
Logo Mixcloud noir sur fond transparent